16. juin 2016 · Catégories: Actualité

Après la désormais traditionnelle ouverture du conseil par l’hymne national, que nous avons instaurée dès notre prise de fonction, les directeurs de la Régie Autonome de Port Camargue et du Seaquarium ont présenté le bilan annuel de leurs structures respectives.

Outre une situation financière parfaitement maîtrisée, les trois grands dossiers que nous avons impulsé ont été détaillés :

  • la déclinaison de la politique de communication et de promotion du port, s’inscrivant dans le schéma de la station touristique et la marque de destination « Let’s Grau » ;
  • le nouveau contrat d’occupation du plan d’eau pour les propriétaires de marinas, leur garantissant une utilisation jusqu’en 2035 dans des conditions très favorables.  Approuvé par les représentants des propriétaires, le contrat confirme son succès vu le nombre de retours de contrats déjà signés ;
  • le projet de la nouvelle école de mer, inspiré de l’architecture Balladurienne, d’un budget de 4,5M d’€, verra le jour d’ici deux ans. Il permettra d’avoir une école digne de la stature du premier port de plaisance d’Europe et de former les plaisanciers de demain.

 

Le Seaquarium, dont la situation financière est parfaitement saine, a vu son activité générale croître en 2015.

  • La fréquentation et les retombées clients ont augmenté en parallèle des efforts fournis pour développer l’activité commerciale. Des efforts sont menés pour mieux connaître la clientèle et proposer une offre toujours plus personnalisée ;
  • de nouveaux investissements ont été réalisées : des réfections de bassins, des changements dans la muséographie ainsi que l’achat de nouveaux animaux marins, afin de maintenir son leadership régional ;
  • le développement de l’activité de recherche et de préservation, le fait le plus marquant cette année étant la place donnée à l’activité de protection et d’étude des tortues marines avec le CESTMED.

Le maire, Robert Crauste, a ensuite fait l’annonce d’un ensemble de bonnes nouvelles, engageantes pour l’avenir. Nous ne comprenons d’ailleurs pas comment l’opposition peut-elle se positionner dans cette négativité dont elle fait preuve depuis un moment déjà, devant toutes les décisions et les événements favorables pour notre commune ? Le catastrophisme d’apparence, une stratégie tellement éculée et lassante… Peut-être se complaisent-ils dans cette vision bien morose de la vie locale qui doit être cathartique.

  • Le maire a rappelé la victoire de l’équipage Graulen lors du « Défi des ports de pêche », qui symbolise l’importance et le dynamisme de notre pêche et de nos pêcheurs.
  • La commune a été confirmée pour cette année encore dans son Pavillon Bleu, ce qui est l’occasion de rappeler la bonne qualité générale de nos eaux de baignade, et le renforcement que nous avons voulu des contrôles pour s’en assurer.
  • Quatre ensembles architecturaux d’inspiration Balladurienne ont reçu le label « Patrimoine du XX ème Siècle » du ministère de la culture et de la communication : La capitainerie, l’ensemble urbain du Quai d’Honneur, la marina Les Camarguaises Sud, Le domaine de l’Espiguette SICAREX ENTAV (Maison des Vins + IVV). Signe de prestige et de reconnaissance pour notre patrimoine local, nous mettrons à l’honneur prochainement ces ensembles par un parcours de valorisation.
  • Notre combat pour conserver la classe menacée de suppression à l’école maternelle Tabarly a payé. Nous conservons un dispositif d’accueil qui nous permet de maintenir un poste d’enseignant ainsi qu’un poste d’ATSEM en faveur des enfants du Grau-du-Roi.
  • Enfin, nouvelle d’importance, le maire a annoncé l’arrivée imminente d’un nouveau médecin !

Est venu ensuite le moment du déroulement de l’ordre du jour. Une dizaine de questions, dont parmi celles d’importance :

  • La poursuite du versement de la prime de naissance de 20€, versée consécutivement à l’ouverture d’un Livret A, à laquelle le libre choix de l’établissement bancaire a été donné ; il était auparavant conditionné. A noter, la démarche du groupe LGDR Naturellement, qui dans une grande mansuétude et sans aucune arrière-pensée politique bien évidemment, a proposé de passer la prime à 30€, au travers d’une déclaration à charge contre notre majorité. Ou comment faire du buzz à moindre frais.
  • Selon l’un des principes fondateurs de notre mandature, le respect de l’expression des oppositions, nous avons souhaité donner une tribune à Mme Pellegrin-Ponsole, qui a quitté le groupe LGDR Naturellement (sans doute pour une question de leadership interne, de la place du parti et des mêmes jeux de pouvoir qui ont provoqué la démission de Aurélie Pitot).

Pour dégager de la place dans l’espace alloué dans le bulletin municipal à Mme Pellegrin-Ponsole, nous réduisons donc tous nos tribunes à 1200 caractères, majorité et oppositions. Il est vrai que M. Rosso, dont le groupe a voté CONTRE cette règle d’équité, avançait à reculons lorsqu’il a fallu discuter de laisser de l’espace à la (seconde) démissionnaire de son groupe. Mme Pellegrin-Ponsole, en tacticienne politique, s’abstenant pour faire voter par notre seule majorité la mesure (alors qu’elle était pour elle…), afin de « faire son trou » en renvoyant dos-à-dos ses concurrents opposants.
Mme Flaugère a tenu pour argumentation que notre décision n’est pas réglementaire, en avançant certaines interprétations de textes de lois, allant jusqu’à évoquer que notre groupe n’a pas le droit d’avoir une tribune (! LOL !), puisque nous « avons le reste du bulletin pour communiquer ». Libre à elle de concevoir le bulletin municipal comme un outil de propagande politique ; nous, nous le concevons comme un outil d’information des citoyens.
En tout cas, cela tranche avec la règle inique de la majorité précédente qui allouait un espace en fonction du nombre de sièges détenus au conseil municipal par les différents groupes. Nous lisons à travers ces débats davantage la guerre de leadership et le jeu de chaises musicales que se livrent les différentes oppositions municipales, plutôt qu’une bataille pour la justesse des choses.

 

Le dossier de la cession de l’Hôtel Résidence de Camargue a progressé lors du dernier conseil, conformément à ce que nous avions prévu dans notre projet municipal. Le Conseil a ainsi décidé de céder le bien à la société Océanis Promotion pour un montant de 15.000.000€ HT. Cette société a été retenue parmi huit candidats à l’issue de l’étape de la sélection du projet le 30 mars dernier. Elle porte un projet touristique innovant, à haut niveau de qualité.

En fin de séance est venue une question orale sur le programme de logement des Orchidées de M. Fabre, cet opposant en mal d’existence. Nous déplorons que cette question ait été simplement un prétexte pour polémiquer et émettre des « suspicions » quant à la politique d’attribution des logements. Les élues de notre groupe (Mmes Claudette Brunel et Anne-Marie Binello) en charge du dossier ont rappelé les règles cadrant la procédure d’attribution, le traitement des dossiers d’une manière égale et neutre, ainsi que notre volonté d’intégrer les membres de l’opposition dans les différentes commissions relatives. Alors que nous faisons tout pour rendre notre action la plus transparente possible, nous condamnons toute « suspicion » diffamatoire.

Comme vous pouvez le constater, c’était un conseil de continuité. Du côté des opposants, la persistance des postures, une claire lutte intestine pour le leadership, la pression des partis et des  rancœurs. C’est à comprendre leur « morosité ». Pendant ce temps-là, nous travaillons pour la réalisation de notre projet. Les choses avancent, les cases de notre projet sont cochées au fur et à mesure. Nous vous laissons juges des résultats.